Assistance Technique à l’Unité Nationale de Coordination du Projet (NPCU) dans la gestion de la mise en œuvre des différentes composantes du projet SASME

Le projet SASME comprend les composantes suivantes :

Composante C1 : améliorer l’accès au financement des PME agricoles et des petits agriculteurs,
C1A : Création du Fonds de Crédit SASME, qui sera géré par une Banque Agent selon les procédures du Programme de Développement Agricole (ADP),
C1B : Créer un fonds fiduciaire, en tant que mécanisme de partage des risques, pour permettre des prêts aux PME ou aux agriculteurs avec peu ou pas de garanties.
Composante C2 : Assistance technique aux principales parties prenantes dans les processus de prêt et d’octroi de garanties (C1A et C1B), à mettre en œuvre par le biais d’une CEP financière.
Composante C3 : Appui aux filières laitières et 17 marines aquacoles
Composante C4 : AT à l’Unité Nationale de Coordination du Projet NPCU

SOFRECO/NSCE est chargé de fournir une assistance technique à l’Unité Nationale de Coordination du Projet NPCU. Le principal objectif global est de soutenir la croissance agricole et l’inclusion sociale dans les zones rurales soumises à de graves contraintes environnementales. L’objectif opérationnel est de fournir des crédits aux PME agricoles, accompagnés d’un fonds de garantie et d’une assistance technique dans des secteurs spécifiques.

Les 5 objectifs spécifiques sont :

Augmenter les prêts agricoles ;
Renforcement des capacités des principales parties prenantes du financement agricole ;
Tirer parti des prêts à crédit grâce à un système de garantie ;
Amélioration de l’efficacité du secteur laitier et du secteur de l’aquaculture marine.
Amélioration des questions transversales : impact environnemental, égalité des sexes, réduction de la pauvreté et bonne gouvernance.
Les bénéficiaires

Le projet SASME cible les PME de tous les secteurs agricoles. Des ressources spécifiques sont allouées aux secteurs laitier et aquacole mais le Projet ne se limite pas à ces deux secteurs. le projet cherchera à financer de petites entreprises ayant un accès traditionnellement limité au financement, notamment des particuliers, des coopératives, des ONG, des associations enregistrées et des femmes rurales.

Retour en haut