Mise en œuvre des activités du « Programme d’appui aux organisations paysannes en Afrique – Afrique du Nord » (SFOAP) en Égypte

Le « Programme d’appui aux organisations paysannes d’Afrique – Afrique du Nord (SFOAP) » était un programme quinquennal (2013-2017) et est soutenu par l’Union européenne (UE), le FIDA, la Direction du développement et de la coopération suisse (DDC) et l’Agence française de développement (AFD).

L’objectif principal du SFOAP était d’améliorer les moyens de subsistance et la sécurité alimentaire des petits producteurs africains. Le programme visait à renforcer davantage la capacité institutionnelle des OP et à leur donner une plus grande voix dans les programmes et politiques agricoles. En outre, la phase principale a soutenu les services de développement économique pour faciliter l’intégration des petits exploitants dans différents secteurs. Ce type de soutien s’est concentré sur un nombre limité de cas pour évaluer les résultats et les impacts et partager systématiquement les expériences positives en générant et en partageant des connaissances.

En Afrique du Nord, le SFOAP a couvert la période 2013-2017 et concernait les pays suivants : Maroc, Algérie, Tunisie, Égypte, Soudan, Mauritanie et Libye. Il se composait de deux éléments distincts mais néanmoins complémentaires :

Partie A : Appui institutionnel direct à l’UMAGRI (Union des agriculteurs du Maghreb) ;
Volet B : appui institutionnel, technique et économique à certaines OP nationales et locales et leur mise en réseau via les faîtières nationales.

A travers l’Accord de Don Numéro : IR-1409-FERT / / COFIN-SFO-006-FERT signé le 9 mai 2013 par le FIDA, le FERT avait confié la mise en œuvre de la partie B, en étroite collaboration avec l’UMAGRI.

NSCE (North South Consultants Exchange) était le facilitateur national, dirigeant le processus du SFOAP sous la direction de FERT en Égypte. L’UPEHC (Union des Producteurs et Exportateurs de Cultures Horticoles) a été l’organisme local qui a apporté son aide dans la conduite du processus.

La phase I:

L’objectif de la phase 1 du SFOAP était d’identifier la portée des travaux ; partenaires organisationnels, chaîne d’approvisionnement ou zones pilotes et les besoins d’activités agricoles plus productives et compétitives dans le champ d’application identifié en Égypte.

Phase II:

L’objectif du programme était d’apporter un appui institutionnel, technique et économique à certaines Organisations Paysannes (OP) nationales et locales et de mettre en réseau ces OP avec des organisations faîtières nationales.

L’objectif du Programme était le suivant : « Les organisations paysannes (OP) ont évolué vers des organisations stables, performantes et responsables et sont devenues capables de représenter efficacement leurs membres et de conseiller les agriculteurs dans leurs entreprises agricoles ».

L’objectif était principalement de suivre l’approche consistant à concentrer les activités pilotes innovantes présentant un potentiel d’effet de levier et de mise à l’échelle. Les services fournis étaient : le renforcement des capacités, la formation en marketing et en exportation, les bonnes pratiques et l’alignement sur les lois nationales, qui ont tous finalement servi à améliorer la gestion de la chaîne de valeur avec pour objectif ultime de renforcer les exportations.

Retour en haut